• 24 juin 2021

    La vie est paisible à Marlow, une petite ville anglaise au bord de la Tamise. Judith Potts y vit dans une belle demeure héritée de sa tante. La respectable vieille dame de soixante-dix-sept ans y occupe ses journées à réaliser des mots croisés pour la presse nationale. Mais quand vient la nuit, elle aime nager dans la Tamise dans le plus simple appareil ! Une excentricité qu’elle s’autorise, tout comme elle ne rechigne pas à vider quelques verres de scotch. Après tout, elle vit seule et elle a passé l’âge de se préoccuper du jugement des autres.
    Un soir, alors qu’elle profite des bienfaits de l’eau, elle entend des cris et un coup de feu provenant de chez son voisin d’en face. Elle ne le sait pas encore, mais cet évènement va changer sa vie. De verbicruciste, elle va devenir enquêtrice. De solitaire, elle va se trouver deux fidèles amies : Becks Starling, la plus que parfaite femme du vicaire, et Suzie Harris, dog sitter de son état. Ensemble, elles vont seconder l’inspectrice Tanika Malik, un poil débordée par l’ampleur de l’affaire, dans son travail de police.

    Une septuagénaire indépendante et un brin excentrique, une femme de vicaire parfaite sous tout rapport et une promeneuse de chiens adepte des ragots, voilà l’intrépide trio réuni par Robert Thorogood pour mener l’enquête dans une ville de carte postale de la vallée de la Tamise. Rien de révolutionnaire dans le monde du cosy mystery. L’écriture est simple, voire pauvre, le suspense ne tient pas en haleine et il s’agit surtout dans ce premier tome de présenter les trois femmes farfelues qui s’improvisent détectives. On se laisse malgré tout entraîner par la fougue des protagonistes dans les paysages bucoliques d’une Tamise méconnue, loin de Londres.
    Un divertissement gentillet pour une lecture estivale rafraîchissante.


  • 21 mai 2021

    Conseillé par Marie-Blanche

    Trois morts .
    Trois suspects.
    Trois enquêtrices de choc n'appartenant pas à la police.

    Y aurait-il un serial killer dans la tranquille ville de Marlow ?

    Judith Potts 77 ans, conceptrice de mots croisés, grande excentrique devant l'éternel, qui aime à se baigner nue chaque soir dans la Tamise, boire son whisky quotidien (son scotch à penser), manger force bonbons au citron vert et dispose surtout d'une cape en laine gris foncé, cape à tout faire et cape d'invisibilité... lui donnant des allures de Margaret Rutherford (inoubliable Miss Marple) quand elle traverse Marlow à vélo...
    Becks Starling la jolie femme du vicaire, respirant le bien-être cossu, se voulant la perfection incarnée à la manière d'une Bree Van de Kamp mais en moins psychorigide; femme au foyer, épouse irréprochable et mère, aspirant foncièrement à se lâcher et à vivre de folles aventures en toute intrépidité ... et Suzie Harris promeneuse de chiens de profession aux allures de pirate,qui fume du tabac roulé dans du papier à la réglisse et dont la langue bien pendue n'a d'égal que la loyauté ... vont constituer le Marlow murder club ... aidées par Emma la chienne doberman...

    Une intrigue menée sabre au clair (au sens propre) très rondement agencée.
    Un cosy mystery où l'on retrouve l'Angleterre que l'on adore, où il est question d'aviron, du peintre Rothko,... qui nous tient en haleine jusqu'au bout et qui nous fait surtout beaucoup sourire ...