Annabel et Bernard Buffet, L'amour fou
EAN13
9782382845585
ISBN
978-2-38284-558-5
Éditeur
Équateurs
Date de publication
Collection
Littérature
Dimensions
20,4 x 14 x 1,2 cm
Poids
196 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

Annabel et Bernard Buffet

L'amour fou

Équateurs

Littérature

Offres

En 1958, Bernard Buffet et Annabel Schowb de Lure se rencontrent par hasard lors d'un reportage photos sur Saint Tropez pour Paris Match. C'est un coup de foudre immédiat. Bernard Buffet, jeune peintre expressionniste hanté par la grâce et par Dieu, vient de se séparer de son amant Pierre Berger. Il traverse une période de doute profond. De son côté, Annabel est une jeune femme longiligne ayant des aventures féminines comme masculines et vivant dans l'entourage de Françoise Sagan. Elle écrit des romans qui ne sont pas sans rappeler d'ailleurs ceux de l'autrice de   Bonjour tristesse. Leur histoire d'amour fusionnelle a duré une trentaine d'année jusqu'au suicide de Bernard Buffet en 1999 qui souffrait de la maladie de Parkinson. Leur vie, c'est à la fois la folle liberté de Saint Germain des Pré et de Saint Tropez, le soleil éclatant et les amis extravagants. Mais la mélancolie se cache derrière le soleil. La mère d'Annabel, femme libre, amatrice de bateau, s'est suicidée. Son propre père suivra le même chemin.   La mère de Bernard Buffet est morte prématurément, ce qui a traumatisé le futur artiste. Tant d'ombres expliquent les fêlures de ces deux artistes qui cèderont notamment à l'addiction de l'alcool, mais il y a une chose intacte qui est le coeur de ce livre : leur folle histoire d'amour fusionnelle, surréaliste, digne d'un roman d'André Breton. Grâce à des documents inédits l'ancien journaliste et biographe Jean-Claude Lamy raconte ces folles années 50, 60, 70 et 80, où l'incandescence de la vie se confondait avec la liberté créatrice. Ce récit est à la fois une biographie croisée, l'histoire d'une folle passion et le portrait de deux artistes qui aujourd'hui encore séduisent les jeunes générations comme Matthieu Chedid.
S'identifier pour envoyer des commentaires.